FOOTBALL CLUB DE BOISSY SOUS SAINT-YON : site officiel du club de foot de BOISSY SOUS ST YON - footeo

L'arbitre face à la violence

Si le sport n'a pas été inventé pour les arbitres, il ne peut y avoir de sport sans arbitre.

Pourquoi cette évidence?

Tout simplement parce que l'être humain n'est peut-être pas fait pour l'autodiscipline, surtout dans les activités passionnelles où la victoire prend trop souvent plus d'importance que la façon de jouer...

Dans notre société à la recherche des valeurs originelles, l'arbitre est à la fois celui capable d'endiguer la violence mais aussi "coupable" de la déclencher par une décision, justifiée ou non.

 

L'arbitre, victime de la violence.

Toutes les parties prenantes dans le sport sont généralement d'accord pour souligner la difficulté de la tâche, relever la noblesse de sa fonction et souhaiter le respect de sa personne, garant de don autorité.

Mais alors pourquoi un tel décalage entre les discours et les comportements?

On peut avancer plusieurs raisons sans toutefois faire preuve d'originalité:

- la passion (quand elle l'emporte sur la raison, c'est le drame);

- les intérêts (pas forcément financiers, même si trop de rencontres sportives deviennent affaire d'Etat car il faut gagner à tout prix);

- le chauvinisme ( la supériorité sur le voisin);

-la méconnaissance des règles ( les contestataires patentés ont-ils réellement connaissance de l'existence d'un code de l'arbitrage?);

-la faiblesse humaine (on gagne plus facilement par ses propres mérites, alors qu'on perd souvent par la faute des autres);

- uns couverture médiatique faisant plus souvent la part belle au vainqueur (peu importe la manière!) pour mieux "enterrer" les vaincus;

-le refus de l'autorité (phénomène de société);

-le "terrorisme intellectuel" consistant à faire des déclarations "gratuites" avant les rencontres pour déstabiliser l'adversaire ou l'arbitre. Sans parles des "pyromanes/pompiers" qui se servent de la mains gauche pour éteindre (mais le mal est fait) ce qu'ils ont allumé de la main droite.

Avec l'accroissement des intérêts en jeu et l'importance de l'audiovisuel, les arbitres ne deviendront-ils pas, si l'on n'y prend garde, de vulgaires kleenex que l'on jette après usage?

L'homme de loi sportive est déjà fragilisé par son statut de "marionnette" dans certains tirent les ficelles en fonction de ce qu'ils veulent démontrer pour mieux expliquer une contre performance. Qu'un bon petit joueur manque l'immanquable, il ne viendra à l'idée de personne de remettre en cause son recrutement, sa formation, sa préparation ou même son salaire. Son erreur ne sera qu'un maladresse ou la malchance. En revanche, celle de son homologue, vêtu de noir, relève trop souvent dans l'opinion publique de l'incompétence ou de la malhonnêteté. C'est, paraît-il, dans la nature des choses que le responsable de l'ordre se fasse taper dessus, au sens propre comme au sens figuré, par ceux-là-même qui seront les premiers à déplorer son absence...

Il ne peut y avoir de bon juge sans sérénité, pas plus qu'il ne peut y avoir de sérénité sans respect verbal et gestuel ( le germe de la violence) à l'égard de l'arbitre et de sa fonction.

L'arbitre, instrument de lutte contre la violence.

L'arbitre, par la justesse (justice, peut-être?), la rigueur, l'intelligence et le courage de ses décisions peut-être parallèlement, avec son arsenal répressif et pédagogique, un instrument de lutte contre la violence.

En sanctionnant sans faiblesse mais avec discernement le coup de pied ( mais aussi le coup de langue qui peut entraîner ce dernier) ou le manquement à l'éthique, le directeur de jeu contribuera au bon déroulement d'une rencontre, condition nécessaire ( mais pas toujours suffisante!) afin que l'environnement ne trouve pas prétexte à basculer dans la violence.

Les solutions.

Faire un inventaire est une chose, trouver des solutions en est une autre... Elles existent, même si certains sont des "tartes à la crème" qu'on ne cesse de se renvoyer.

- la répression disciplinaire de manière à protéger les arbitres et les pratiquants, ce qui revient à protéger le jeu;

- l'éducation: elle doit incontestablement prévaloir sur la répression. Elle commence à l'école et c'est une volonté politique. Il y a celle du public, mais il ne faut pas rêver. Reste celle, beaucoup plus importante, des acteurs présents sur le terrain et dont le comportement conditionne plus qu'on ne le croit les réactions des supporters;

- la professionnalisation du corps arbitral à laquelle il est préférable d'adopter une politique proche des athlètes de haut niveau afin de mettre les arbitres de l'Elite dans les meilleures conditions de préparation physique et morale;

- l'utilisation de la vidéo qui déplacerait le problème... et les contestations, mais n'effacerait pas la mauvaise foi de ceux qui la récuse lorsqu'elle leur est défavorable! Avec le risque de deux arbitrages: celui des riches (avec le matériel technique et humain pour le contrôle) et celui des pauvres ( les amateurs beaucoup plus nombreux que les professionnels).

Sans oublier que le sport est universel...

Il reste bien une dernière solution issue de l'essence même du sport: respecter l'adversaire et les officiels en considérant ces derniers comme des amis sportifs et non pas comme des empêcheurs de tourner en rond. En ne perdant jamais de vue que l'arbitre fait partie du jeu (c'est écrit dans les lois!) eu même titre que la pluie et le vent.

Certains préconisent encore l'adaptation des règles à l'évolution des mentalités.

Ils oublient tout simplement que les codes sportifs ou autres, ne vaudront toujours que parce que les hommes voudront bien en faire, les arbitres comme les pratiquants.

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 PALAISEAU U.S. 10 4 3 1 0 0 23 5 0 18
2 D.T.M ACADEMY 9 3 3 0 0 0 16 1 0 15
3 BALLAINVILLIERS A.S. 9 3 3 0 0 0 14 5 0 9
4 BRUYERES FOOT AS 7 4 2 1 1 0 13 9 0 4
5 SACLAS MEREVILLE U.S 6 3 2 0 1 0 16 6 0 10
6 ETAMPES F.C. 4 5 1 1 3 0 11 16 0 -5
7 AIGLE FERTOISE 1 3 0 1 2 0 5 8 0 -3
8 BOISSY SS/ ST YON 0 4 0 0 4 0 2 26 0 -24
9 MORSANG SUR ORGE FC 0 3 0 0 3 0 2 26 0 -24
10 VIGNEUX ANTILLAIS 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 ITTEVILLE A.S. 6 2 2 0 0 0 6 0 0 6
2 MORANGIS CHILLY FC 6 2 2 0 0 0 5 0 0 5
3 MASSY 91 FC 3 3 1 0 2 0 7 6 0 1
4 BOISSY SS/ ST YON 3 2 1 0 1 0 5 5 0 0
5 DOURDAN SP 3 2 1 0 1 0 3 6 0 -3
6 M-N-VDB FC 2 2 1 0 1 0 2 0 1 2
7 ST CHERON ES -2 1 0 0 1 2 2 13 0 -11
8 SUD ESSONNE ETRECHY 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
9 CORBEIL ESSONNES 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 LISSOIS F.C. 15 6 5 0 1 0 24 6 0 18
2 DOURDAN S. 12 6 4 0 2 0 16 13 0 3
3 FONTENAY VICOMTE FR 11 6 3 2 1 0 9 7 0 2
4 GRIGNY U.S. 10 6 3 1 2 0 13 7 0 6
5 M-N-VDB FC 10 6 3 1 2 0 12 10 0 2
6 BOISSY SS/ ST YON 9 6 3 0 3 0 15 10 0 5
7 LONGJUMEAU ES 9 6 3 0 3 0 12 9 0 3
8 ATHIS MONS F.C. 8 6 2 2 2 0 11 9 0 2
9 JANVILLE LARDY A.S.L 7 6 2 1 3 0 8 18 0 -10
10 VAUHALLAN FC 6 6 1 3 2 0 9 10 0 -1
11 MENNECY C.S. 5 6 1 2 3 0 9 17 0 -8
12 VERRIERES LE BUISSON 0 6 0 0 6 0 4 26 0 -22